Saut dans le temps

Deux mois s’écoulent pour les héros, et les Gardiens de Montréal s’organisent.

Deux mois de pure folie: conférences de presse, prise de photo, etc…

Vous vous mettez déjà au travail et vous commencez à appréhender plusieurs criminels. La mafia vous craint comme la peste, et vous mettez aussi la main sur plusieurs supervillains, dont certains sont vraiment peu puissants, qui sont tous envoyés en cellule. Je ne vous fais pas de liste immédiatement, je vous les énumérerez en temps voulu. L’important est que vous sachiez que vous en avez combattu d’autres.

Vos relations avec les médias et le public en général sont très bonnes. Les gens de Montréal vous adorent et le thrill de la nouveauté est encore là. Votre renommée est par moment assez fatigante et vous êtes bien content d’avoir choisi de cacher vos véritables identités.

En attendant que votre HQ soit finalement prêt, un entrepôt désaffecté vous sert de base. On vous connecte quand même immédiatement sur les serveurs de la police, d’Interpol et du SCRS et on vous attribue une cote de sécurité niveau 1, ce qui vous donne accès aux données de base.

Au cours des 2 mois, votre histoire fait le tour du monde, se mêlant aussi avec d’autres récits de superhumain, héros et villains… Personne n’est en mesure d’expliquer pourquoi autant de mutants apparaissent quasiment en même temps.

Les relations avec la police, elles, sont plus difficiles. Les patrouilleurs vous adorent, mais les dirigeants se méfient de vous et n’apprécient pas qu’on laisse des newbs appliquer la loi à leur place. Vous savez que le chef de police parle souvent contre vous quand les médias ne sont pas là et qu’il fait pression où il peut contre vous. Toutefois, il est vrai que vous n’êtes pas des pros et qu’il vous ait arrivé de faire des bêtises inutilement (détruire des buildings, mettre des civils en danger, etc…).

Après un mois
C’est peut-être à cause de ça qu’un matin, les agents du SCRS se présentent à vous. L’ambiance est tendue étant donné les circonstances de votre dernier entretien.

Ils sont accompagnés d’un militaire, le capitaine Rick Borduas, un vétéran qu’ils présentent comme un expert en guérilla urbaine. Il porte une prothèse à la jambe gauche et se déplace en béquilles.
(le dossier disponible sur la page représente ce que vous êtes capable d’obtenir comme information en consultant la base de données gouvernementale)

Le SCRS vous annonce que Borduas a été assigné pour vous donner de la formation et pour superviser vos opérations sur le terrain par le biais de commlinks.
Peu importe à quel point cette rencontre tourne mal (on en discutera de vive voix), vous n,avez finalement pas le choix d’accepter.

Borduas est un formateur sévère et exigeant: il vous soumet quotidiennement à des scénarios et des mises en situation et vous laisse 15 secondes pour dire ce que vous faites. Il vous crie après quand vous répondez pas la bonne affaire. C’est un pain-in-the-ass, mais vous constatez rapidement les effets lorsque vous êtes sur le terrain. Et avec Véronique et lui accessibles par commlink, vos opérations de sauvetage s’améliorent considérablement.

Puis, finalement, Monsieur Grant vous apprend une bonne nouvelle: une grande fête se prépare dans la tour Grant pour célébrer l’inauguration de votre HQ et des bureaux de Grant Corp.

Saut dans le temps

Les Gardiens de Montréal Chuckg Chuckg